Il y a un élément des smartphones qui intéresse tout le monde. L’appréciation du design est subjective, la qualité de l’appareil photo est plus ou moins importante en fonction de l’utilisateur et de son utilisation, et ainsi de suite, mais l’autonomie de la batterie est un facteur qui, par sa nature même, touche de près tous les utilisateurs.

Un smartphone peut être aussi beau et performant que l’on veut, mais lorsqu’il est vide, il vaut moins qu’une calculatrice. Entre recharge rapide (Xiaomi est passé maître en la matière, voir la recharge de 120W sur le 11T Pro) et processeurs optimisés, l’objectif est donc de nous ” faire passer la nuit “, comme on dit dans le jargon, et peut-être même au-delà. Et l’un des défis technologiques constants du marché de la téléphonie mobile est de faire cohabiter l’augmentation des performances des téléphones et le besoin d’autonomie.

Jusqu’à 10% de capacité supplémentaire

Et c’est dans ce sens que Xiaomi a annoncé (en utilisant uniquement les canaux chinois pour le moment, comme son profil sur la plateforme Weibo) une nouvelle technologie très intéressante. La promesse du géant chinois, en effet, est de pouvoir rendre les nouvelles batteries, de même taille que les traditionnelles batteries, nettement plus autonomes.

Plus précisément, Xiaomi parle d’une augmentation de 10 % de la capacité tout en conservant le même volume. Pour le géant chinois, c’est l’équivalent de 100 minutes. Remarque : comme c’est toujours le cas avec les estimations de temps relatives à l’autonomie, pour les interpréter correctement, il est nécessaire de savoir quel scénario le constructeur a mis en place pour effectuer la mesure.

Ces résultats sont rendus possibles par la teneur plus élevée en silicium à l’intérieur de la cellule : Xiaomi parle de trois fois plus que les batteries actuelles. Mais il y a aussi une nouvelle puce qui analyse intelligemment le comportement de l’utilisateur et intervient pour réduire le vieillissement de la batterie, en surveillant même les recharges nocturnes pour éviter que l’alimentation continue en courant une fois que les 100% sont atteints n’ait un impact négatif.

Un premier pas

La percée de Xiaomi n’est peut-être pas encore la révolution que nous attendions, mais elle semble être un bon pas en avant, qui peut placer la barre encore plus haut en termes d’autonomie réalisable sur un smartphone (évidemment, il y a toujours une interaction et une intégration avec le SoC des différents modèles, et une optimisation au niveau logiciel). Mais aussi, pourquoi pas, pour relancer des appareils plus compacts et plus fins : pour atteindre les niveaux d’autonomie actuels, en effet, on peut utiliser des batteries moins encombrantes.

Xiaomi ne dit pas pour l’instant quand nous verrons pour la première fois cette nouvelle technologie appliquée à un smartphone : impossible de ne pas penser, bien sûr, aux nouveaux fleurons Xiaomi 12 à venir prochainement. Mais en réalité, pour autant que nous le sachions, cette technologie n’en est peut-être encore qu’au stade du prototype et est loin d’être commercialisée.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.