Ce sont des jours cruciaux pour Microsoft : la présentation de Windows 11 est prévue pour jeudi prochain (24 juin) et la semaine dernière, la première version du système d’exploitation a été divulguée sur le web. L’entreprise de Redmond a immédiatement pris des mesures pour bloquer la distribution non autorisée de l’ISO qui permet de prévisualiser la nouvelle version de Windows ; ce geste peut donc être lu comme une preuve de l’authenticité de la build 21996 ainsi que – s’il en était encore besoin – une confirmation du nom commercial “Windows 11“.

DMCA contre Google

Microsoft a déposé une plainte contre Google en invoquant le Digital Millennium Copyright Act (DCMA). La société de Mountain View a en effet indexé et inclus parmi les résultats de recherche un article de Beebom.com contenant le lien pour télécharger l’ISO de Windows 11 : l’article de Beebom.com distribue l’ISO de Windows 11 (dont le copyright est détenu par Microsoft). Veuillez supprimer leur article de vos résultats de recherche. C’est une copie de Windows 11 qui n’a pas encore été publiée. On ne sait pas si Microsoft prend également des mesures directes contre les sites qui hébergent l’ISO pour empêcher sa distribution, mais l’hypothèse est probable.

Le fait que la société prenne des mesures pour empêcher la diffusion de la version de Windows 11 montre également que la théorie selon laquelle c’est Microsoft lui-même qui l’a mise sur le réseau pour décourager ceux qui cherchaient une confirmation de la prochaine mise à jour de Windows est sans fondement. Il s’agit certainement d’une build initiale, incapable de représenter l’aspect final et les fonctionnalités de Windows 11 qui ne seront développés qu’après plusieurs mois de développement – une raison de plus pour bloquer la build, puisqu’elle pourrait donner l’idée d’une mise à jour pas si pertinente.

Fuites à prendre avec prudence

Ces derniers jours, se sont multiplier les rumeurs sur Windows 11 basé sur la construction 21996, mais il est bon de les prendre avec prudence, en essayant d’examiner attentivement les sources qui les divulguent. Par exemple, au cours du week-end ont été publiés sur le réseau les résultats de certains benchmarks qui ont comparé les performances entre Windows 11 et Windows 10 : l’auteur de la vidéo publiée sur la chaîne YouTube Ben Anonymous souligne sans détour : les benchmarks de Windows 11 détruisent Windows 10.

Après quelques vérifications, il s’avère que les modes de test n’étaient pas les mêmes : sur Windows 10, l’option d’économie d’énergie ” équilibrée ” était activée, tandis que les tests sur Windows 11 ont été réalisés en mode ” hautes performances “. Une amélioration des performances entre Windows 10 et 11 est plausible, mais il vaut mieux se baser sur des versions plus stables et des tests qui utilisent les mêmes méthodologies.

Si vous êtes vraiment impatient de connaître les détails de Windows 11 avant son dévoilement officiel, vous devriez viser des sources plus fiables. Par exemple, l’initié Walking Cat et le développeur Rafael Rivera ont fourni un détail intéressant sur les widgets de Windows 11 : dans un premier temps, seuls ceux développés par Microsoft seront actifs et utilisables, le support des widgets tiers viendra plus tard. Il y a un manque d’API pour prendre en charge les widgets tiers, ajoute Rivera, et pour l’instant les widgets servent principalement de vitrine pour les flux MSN et pour inviter les utilisateurs à utiliser le navigateur Edge.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.