Le design de la PlayStation 5 veut attirer le regard, avec ses deux grandes barres latérales qui s’évasent et allègent le volume imposant de la console. Depuis le tout premier démontage, celui réalisé par Sony lui-même, nous savons que les deux couvertures latérales de la PS5 sont amovibles, et donc interchangeables.

Près d’un an s’est écoulé depuis le lancement de la console, et il n’y a pas eu une seule couverture officielle. D’autre part, divers tiers se sont activés pour répondre à cette demande encore insatisfaite du marché. Le cas le plus célèbre est certainement celui de la célèbre marque DBrand, qui dès février dans son catalogue de personnalisations a ajouté les “Darkplates” pour ceux qui voulaient teindre leur PS5 en noir, défiant frontalement le géant japonais, et demandant à le poursuivre en justice.

Sony ne s’est pas laissé faire deux fois et a intenté un procès à DBrand. Mais l’entreprise ne s’est pas découragée et a présenté en octobre ses Darkplates 2.0. DBrand n’est pas la seule société qui a pris des mesures pour commercialiser des couvertures alternatives pour la PS5. En cherchant sur Amazon, vous pouvez en trouver qui permettent de transformer l’apparence de votre console.

Un brevet qui a pris un an pour être accepté

Dans ce contexte, il existe un élément qui pourrait faire pencher la balance en faveur de Sony. L’USPTO (United States Patent and Trademark Office) a approuvé le brevet demandé par Sony, qui décrit les façades, ou comme le dit la description, le “design ornemental d’un couvercle pour un appareil électronique“.

La demande de brevet a été déposée le 5 novembre 2020, c’est-à-dire peu de temps avant le lancement de la PlayStation 5, et a été approuvée il y a quelques jours, le 16 novembre 2021.

Sony vise clairement à créer un marché autour des housses de PS5, avec la possibilité de créer des personnalisations non seulement en termes de couleur, mais aussi liées aux différentes franchises propriétaires. C’est un peu ce qui s’est passé avec les consoles personnalisées, mais sans avoir à changer la machine juste pour des raisons esthétiques, et donc en présentant un produit qui a de l’attrait à la fois pour ceux qui ont déjà une PlayStation 5 et pour ceux qui doivent encore l’acheter. Il est donc clair qu’elle ne renoncera pas facilement et qu’elle tentera de restreindre autant que possible le champ d’action des tiers dans cet espace.

Nous verrons dans les mois à venir comment la question évoluera, et surtout si Sony décidera de lancer des “plates” officielles alternatives, ou se limitera à défendre sa propriété intellectuelle.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.