L’année 2020, avec l’explosion de l’urgence pandémique, a été une année où les achats en ligne ont inévitablement explosé. Et devinez quels produits ont été les plus recherchés en ligne ? C’est vrai, les smartphones. Mais nous le savions déjà : ce que nous ne savions pas, en revanche, c’est le pourcentage d’appareils achetés en ligne sur le total de ceux expédiés dans le monde. Et c’est là que le dernier rapport publié par Counterpoint Research vient à la rescousse.

Qu’apprend t-on ?

À l’échelle mondiale, en effet, un smartphone sur quatre a été acheté en ligne : il s’agit précisément d’une part de 26 %. Un résultat qui constitue une augmentation significative par rapport aux données de 2019, mais pas si drastique : l’augmentation est en effet égale à 6%, témoignant du fait qu’internet était déjà un canal important, pour l’achat de ce type d’appareils.

En descendant plus spécifiquement, certains pays ont montré une tendance beaucoup plus marquée dans ce sens : l’Inde, en particulier, a marqué la part la plus importante, à savoir 45%. Mais très importantes sont également les données enregistrées par le Royaume-Uni, en deuxième position avec 39%, devant la Chine, troisième avec 34%.

Les États-Unis, quant à eux, se situent légèrement en dessous de la moyenne mondiale (24 %). Le rapport de Counterpoint Research indique qu’en général, cette tendance a été visible sur tous les marchés, et que si en Chine le pic a été atteint au premier semestre, aux États-Unis et en Inde il a été atteint au second semestre, touchant les parts les plus élevées jamais atteintes par rapport aux records nationaux respectifs, à savoir 27% et 48%.

Quel avenir pour les smartphones en 2022 ?

Entre-temps, la pandémie n’a pas encore relâché son emprise : quelles sont donc les prévisions pour l’avenir proche ? Le rapport prévoit que le pourcentage de smartphones achetés en ligne en 2021 n’augmentera pas, mais pourrait même diminuer légèrement, ou rester le même qu’en 2020.

En élargissant l’horizon temporel, cependant, la situation change, et la prédiction parle d’une croissance légère mais progressive à partir de 2022, soutenue par le développement des marchés émergents et aussi par la plus grande confiance que les personnes d’âge moyen ou âgées, normalement plus récalcitrantes aux achats en ligne, acquièrent dans cette période (forcées par les circonstances) avec l’internet, ses outils et les possibilités qu’il offre.

Il en va différemment pour l’Inde, qui, comme nous l’avons dit, est actuellement en tête du classement mondial avec ses 48% : ici, le développement des infrastructures hors ligne et des magasins physiques à grande échelle, qui font actuellement défaut sur le territoire, pourrait au contraire enregistrer une tendance inverse et amener le chiffre à se normaliser, en diminuant de quelques points de pourcentage.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.