Le marché des smartphones a pris un excellent départ en 2021, terminant le premier trimestre avec une augmentation importante d’une année sur l’autre, ce qui équivaut à un total de 347 millions d’unités livrées. Toutefois, le prochain trimestre devrait plutôt marquer une baisse attribuable principalement à la crise des puces qui affecte les chaînes d’approvisionnement de l’industrie, du moins selon les prévisions relevées par le dernier rapport de Digitimes.

Xiaomi et Oppo, selon Digitimes, ont en effet revu à la baisse leurs objectifs pour 2021, en tenant compte des effets négatifs que la crise des puces produira sur les possibilités de production. En effet, la demande excessive de produits technologiques (pas seulement les smartphones) a créé une surcharge pour les industries chargées de produire des semi-conducteurs, ce qui entraînera un ralentissement général, avec un impact négatif sur les délais de livraison.

Au trimestre suivant, cependant, selon les prévisions de Digitimes, nous devrions assister à une nouvelle hausse du marché des smartphones grâce à une meilleure logistique en termes d’approvisionnement et au lancement de nouveaux modèles par les grandes marques. Les estimations pour 2021 prévoient donc pour l’instant que les livraisons mondiales de smartphones atteindront un volume compris entre 1,35 et 1,4 milliard d’unités : des chiffres qui recouperaient ceux enregistrés en 2019.

En ce qui concerne le trimestre que nous avons laissé derrière nous, Digitimes note que Samsung a regagné le titre de premier fabricant mondial de smartphones en contournant Apple grâce à une croissance de 15,9 % par rapport à 2020 (les fleurons de la famille S20 sont nés sous la mauvaise étoile de la pandémie, et en ont payé le prix) et 75 millions d’unités expédiées. Apple arrive en deuxième position avec 56 millions d’unités, mais avec une augmentation encore plus importante de 49,5 % par rapport à l’année précédente.

Et si Oppo, Vivo et Xiaomi ont tous affiché des résultats positifs similaires, le rythme de Huawei a ralenti : l’interdiction américaine a exacerbé la situation de pénurie de composants, et les expéditions ont diminué de moitié par rapport à 2020.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.