Seoul Viosys a annoncé avoir développé de nouvelles solutions pour simplifier et améliorer la production d’écrans MicroLED. Ce résultat a été obtenu grâce à une synergie entre Seoul Viosys, une filiale de Seoul Semiconductor, et une équipe du Solid State Lighting & Energy Electronics Center (SSLEEC) de Santa Barbara, dirigée par le physicien Shuji Nakamura, lauréat du prix Nobel, de l’université de Californie.

La percée consiste à développer des MicroLEDs bleues et vertes d’un diamètre d’un micromètre et à résoudre les problèmes liés aux MicroLEDs rouges de moins de 70 micromètres, qui souffrent d’un faible rendement en raison d’une diminution de l’efficacité quantique externe (EQE). L’EQE est le rapport entre le nombre de photons émis par la LED et le nombre de charges électriques injectées. Les modifications apportées aux MicroLED rouges ont augmenté l’EQE de 150 %, ce qui permet d’augmenter la luminosité des diodes microscopiques. Cela permet de lancer la production de masse, ce qui n’était pas considéré comme possible auparavant, car la réduction de la taille des MicroLED rouges entraînait une diminution correspondante de la luminosité et donc aussi de l’efficacité lumineuse.

Une arrivée sur les smartphones ?

Ces nouvelles réalisations sont susceptibles de changer les règles du jeu dans le secteur des écrans, selon Seoul Viosys. La capacité à fabriquer des MicroLED de plus en plus petites est essentielle pour pouvoir commercialiser des produits avec des diagonales plus petites que celles que nous avons vues jusqu’à présent, qui tendent toutes à être orientées vers la création de maxiécrans. Ce n’est pas une coïncidence si les LED Crystal de Sony sont en fait proposées pour le marché professionnel et si même les premiers téléviseurs Samsung commencent à partir de 110 pouces (avec des retards pour les plus petites tailles déjà annoncés).

Seoul Viosys a déjà commencé la production en série du MicroLED MC04 avec un “pixel-pitch” de 0,7 à 1,8 millimètre (le pixel-pitch, également appelé “pitch”, est la distance entre les pixels) et du MC02 avec un pitch de 0,24 à 1,8 millimètre. Pour donner une idée de ce qu’il est possible de réaliser, les MC04 commencent à 135 pouces en résolution Ultra HD et vont jusqu’à 220 pouces, tandis que les MC02 couvrent la même taille maximale mais peuvent être réduits en diagonale à 42 pouces. Le MC04 et le MC02 sont tous deux équipés de MicroLEDs rouges de 70 micromètres avec un EQE accru.

PC et réalité virtuelle

De nouveaux écrans MicroLEDs de 30 micromètres avec des pixels à puce unique pour les trois éléments RVB devraient être introduits d’ici la fin de l’année (nous en avons parlé ICI). En 2022, l’étape suivante sera franchie, ce qui portera la taille des MicroLED (toujours sur une seule puce par pixel) à 10 micromètres. Cette miniaturisation progressive permettra d’apporter les MicroLED à différents types de produits : Seoul Viosys mentionne les smartphones et les appareils de réalité virtuelle (visionneuses de PC et de consoles, par exemple) et de réalité augmentée.

Les MicroLEDs sont des écrans qui émettent leur propre lumière, une caractéristique qu’ils partagent avec les OLEDs. Chaque pixel est composé de trois LED microscopiques, une rouge, une verte et une bleue, ce qui explique l’absence de filtres de couleur. Les MicroLED peuvent représenter le noir absolu grâce à la possibilité d’éteindre chaque pixel individuel et sont capables d’exprimer des pics de luminance élevés en même temps.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.