On parle d’un iPhone doté d’un téléobjectif périscopique depuis au moins mars dernier, lorsque le célèbre analyste Ming-Chi Kuo a déclaré qu’il n’arriverait pas avant 2023. Puis, en juillet, on a appris l’existence d’un brevet qui, toujours selon Kuo, aurait accéléré le processus et permis son introduction dès l’iPhone 14 en 2022. Mais une indiscrétion publiée aujourd’hui par The Elec revient à parler de 2023, les évaluations semblent donc toujours en cours.

Le portail asiatique, citant des sources qui ont préféré rester anonymes, enrichit la rumeur d’un détail non négligeable : Apple chercherait à éviter de se tourner vers Samsung pour la fourniture des composants nécessaires au téléobjectif à structure périscope, préférant – dit-on – Jahwa Electronics, une société qui fait partie de la chaîne d’approvisionnement de Samsung.

Le fait que les deux sociétés – Samsung et Jahwa – aient travaillé côte à côte au développement de la stabilisation optique du téléobjectif pourrait entraîner des problèmes au niveau des redevances qu’Apple devrait payer à Samsung, ce qui ne pourrait être évité que si Apple trouvait des solutions alternatives. Sinon, elle devra verser une compensation aux hommes de Séoul.

Dans ce cas, cependant, il semblerait qu’Apple préférerait une solution différente, dans laquelle son partenaire de longue date, LG, achèterait les composants pertinents – actionneurs et lentilles – à Samsung pour produire le téléobjectif périscopique à livrer à Apple. Cela permettrait à Apple de garder intacte sa relation avec LG et de résoudre indirectement les problèmes de redevances et de brevets.

Téléobjectif périscope : qu’est ce que c’est ?

Un téléobjectif périscope est un objectif qui permet d’obtenir une distance focale équivalente beaucoup plus longue que le capteur grand angle principal grâce à une structure périscope. Cela est nécessaire car pour obtenir de longues focales, il faudrait beaucoup d’espace derrière l’objectif pour les composants, donc pour ne pas augmenter l’épaisseur du smartphone, on préfère exploiter sa longueur, qui est généralement importante, en disposant la structure interne du téléobjectif “horizontalement“. Il est appelé “périscope” car il est basé sur l’architecture des périscopes des sous-marins et des chars.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.