Les nouveaux modèles MacBook Pro de 14 et 16 pouces, qui ont été dévoilés il y a une semaine à peine, sont également confrontés à des délais de livraison plus longs que ceux annoncés initialement par Apple. Lors du lancement des nouveaux ordinateurs portables, Apple a confirmé que les commandes commenceraient à être honorées aujourd’hui (25 octobre), mais cette date, du moins pour les nouvelles commandes passées par l’intermédiaire de l’Apple Store, n’est plus valable. Elle fait désormais référence aux livraisons débutant fin novembre ; le délai est prolongé jusqu’en décembre lorsque des configurations personnalisées autres que les configurations standard sont choisies.

Quelques exemples plus concrets provenant de l’Apple Store français, passez votre commande aujourd’hui :

  • MacBook Pro 14″ configuration standard : livraison du 17 au 24 novembre ;
  • Configuration personnalisée du MacBook Pro 14 pouces avec M1 Max (GPU à 24 ou 32 cœurs) : livraison du 30 novembre au 7 décembre ;
  • MacBook Pro 14 pouces en configuration personnalisée avec SSD de 1 To : livraison du 30 novembre au 7 décembre ;
  • MacBook Pro 16″ Configuration standard : Livraison du 24 novembre au 1er décembre ;
  • MacBook Pro 16 pouces configuré sur mesure avec M1 Max (GPU 24 ou 32 cœurs) : Livraison du 30 novembre au 7 décembre ;
  • MacBook Pro 16″ configuration standard : avec 1TB SSD : livraison 30 novembre-7 décembre

Les retards par rapport au calendrier précédent sont un peu plus prononcés pour le modèle 16 pouces, mais en général, le calendrier est déjà plus long d’environ un mois. Pour aggraver les choses, il est fait référence à l’impossibilité de récupérer l’appareil dans un Apple Store physique. Il est entendu que ces dates sont celles des nouvelles commandes passées directement par Apple. Jusqu’à présent, aucun retard n’a été signalé pour les précommandes passées la semaine dernière, et d’autres magasins tiers pourraient disposer de stocks supplémentaires.

Apple ne donne pas d’explication sur les nouveaux délais de livraison, mais les raisons ne sont probablement pas très différentes de celles qui ont affecté la commercialisation d’autres produits électroniques grand public ces derniers mois. Entre la crise des puces et les problèmes de logistique, même les grandes entreprises comme Apple doivent faire face à une demande qui dépasse souvent l’offre.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.