Le battage médiatique autour de la décision d’Apple de rendre plus compliquées les réparations de l’iPhone 13 n’a pas dû passer inaperçu à Cupertino. Dans un communiqué transmis à nos confrères de The Verge, l’entreprise dirigée par Tim Cook a confirmé qu’elle supprimera la limitation qui empêchait le remplacement de l’écran tout en conservant la fonctionnalité complète de Face ID, par le biais d’une mise à jour logicielle spécifique.

Cette limitation pouvait en fait être contournée, mais à condition de retirer une puce de l’écran cassé et de l’installer sur le nouvel écran ; une opération qui n’est certainement pas à la portée de tous, car elle nécessite un équipement coûteux et une expertise en micro-soudure. Cette décision a accaparé à la fois les utilisateurs finaux, qui sont contraints de se rendre dans un centre de service et d’abandonner l’idée de réparations maison, et les petits réparateurs indépendants qui ne disposent pas du logiciel Apple Service Toolkit 2 (qui permet d’utiliser Face ID après le remplacement de l’écran et est réservé aux centres agréés), et qui ne veulent pas rejoindre le réseau IRP (Independent Repair Provider) d’Apple.

La source précise :

une mise à jour logicielle sera publiée, qui ne nécessitera pas le transfert du microcontrôleur pour que Face ID reste actif après le remplacement de l’écran.

Apple n’a pas donné d’indication sur la date de sortie de la mise à jour, mais il est dans son intérêt de le faire le plus rapidement possible afin de faire taire les critiques qui lui ont été adressées par des personnes et des groupes qui se battent depuis longtemps pour le droit de réparer les appareils électroniques. iFixit a été particulièrement sévère, soulignant qu’il s’agit d’un cas sans précédent, même si l’on considère que le remplacement d’un écran cassé est l’une des réparations les plus fréquentes et les plus simples.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.